Les traiteurs fortement impactés par la crise sanitaire

Touchés de plein fouet par la crise sanitaire et les restrictions dans le secteur de l’événementiel, les traiteurs sont aujourd’hui en grande difficulté. Les récentes mesures annoncées pour les zones d’alerte renforcée et maximale n’arrangent guère la situation.

Par Jean • le 16 octobre 2020

Une baisse de chiffre d’affaires de 77 %

L’association Les Traiteurs de France, qui regroupe 37 PME indépendantes, dévoile des chiffres extrêmement inquiétants : fin décembre 2020, une perte de 126 millions d’euros de chiffre d’affaires est à prévoir par rapport à l’année 2019, soit une baisse de 77 %.

Les entreprises membres du réseau Traiteurs de France n’ont réalisé depuis le déconfinement que 2 000 réceptions, contre plus de 10 000 en temps normal. Cette baisse d’activité est ressentie par tous les professionnels du secteur, quelles que soient la taille et la renommée de leur entreprise.

Ainsi, le traiteur francilien Riem Becker, qui est présent chaque année à Roland-Garros, a été contraint de réduire son activité, et a évité le pire en mettant à disposition des joueurs et du personnel du tournoi des sushis-bars en partenariat avec Sodexo.

Tous tentent de s’adapter et, face à l’annulation des congrès et salons, certains proposent des livraisons pour les salariés des entreprises, à l’occasion de formations par exemple. Mais là encore, la situation est complexe : en raison de la généralisation du télétravail, ces événements ont de plus en plus souvent lieu à distance, par visioconférence.

Dans un communiqué en date du 28 septembre 2020, l’association Les Traiteurs de France a souhaité alerter « les pouvoirs publics sur les impacts économiques désastreux liés aux annulations en chaîne que la profession subit encore aujourd’hui ».

« Les dernières annonces du gouvernement marquent un nouveau coup de frein dont beaucoup ne se relèveront pas », annonce l’association, qui souligne les efforts réalisés par les traiteurs, ceux-ci ayant mis en place « de nouveaux modèles réceptifs afin de répondre aux exigences sanitaires ».

Le protocole sanitaire a été respecté à la lettre, avec le port du masque, le respect de la distanciation et la mise à disposition de gel hydroalcoolique, et nombre de professionnels ont également mis en place des solutions nouvelles, comme des plateaux tournants d’un mètre de diamètre ou même des petits trains amenant directement les plats aux convives.

Le secteur de l’événementiel durement touché par la crise sanitaire

De nombreuses professions de l’événementiel sont impactées : traiteurs, mais aussi décorateurs, photographes, graphistes, fleuristes, tous ont vu leur activité chuter de manière drastique depuis le mois de mars.

Les salons sont annulés les uns après les autres, le dernier en date étant le Salon de l’agriculture, initialement prévu à la fin du mois de février 2021. En 2020, il avait déjà dû fermer ses portes plus tôt que prévu, le 1er mars, suite à l’interdiction des événements rassemblant plus de 5 000 personnes.

Selon l’Union française des métiers de l’événement (Unimev), le secteur enregistre une baisse d’activité de 70 à 90 % en 2020, et l’année 2021 s’annonce également très complexe, la plupart des événements étant organisés un à deux ans à l’avance.