Eat on stage : le sandwich gourmet à emporter à Caen

Si le confinement était une période difficile pour les restaurateurs, le déconfinement ne l’est pas moins (nombre restreint de places, mesures d’hygiène strictes...). À Caen, Pierre Lefebvre, le chef du gastronomique L’Accolade relance son activité en créant Eat on stage, une adresse de sandwichs hauts de gamme à emporter, à base de produits locaux pour les fins gourmets.

Par Emma • le 25 septembre 2020

Eat on stage : un concept né avec le déconfinement

La crise sanitaire de la covid-19 et ses conséquences économiques exigent une bonne dose d’innovation de la part des restaurateurs. Beaucoup se sont lancés dans la vente à emporter pour limiter la perte de chiffre d’affaires due au confinement, mais aussi due aux limitations strictes mises en place pour le déconfinement.

Pierre Lefebvre a transformé cette infortune en opportunité. Chef d’une adresse gastronomique en plein cœur de la rue des restaurants (le Vaugueux) à Caen, il met désormais sa grande cuisine au service de la restauration rapide. Et quoi de mieux pour ce faire que le sandwich ?

Eat on stage, pour un amateur de musique comme l’est le chef Pierre Lefebvre, c’est la « mise en scène » des plaisirs de la bonne cuisine dans un produit on ne peut plus commun, le sandwich.

Des sandwichs créés à partir produits fins et locaux

Quand on demande au chef ce qu’est pour lui un bon sandwich ? Il répond : « avant tout, c’est un bon pain ».

Pierre décide donc de fabriquer ce dernier lui-même avec de la farine bio fraîchement moulue et produite localement (à Domfront dans l’Orne).

Les produits qui garnissent le pain maison sont tous locaux et cuisinés sur place. La carte est fixe : 5 sandwichs salés au nom rock : pork’n’roll, beef spirit, salmon calling, veggie pop et le nothing else lobster (au homard). Et 2 sandwichs sucrés : l’un aux pommes caramélisées au calvados, l’autre à la pâte à tartiner faite maison.

Les accompagnements sont de très bonne facture également. Outre l’incontournable salade, il est possible de choisir des chips aromatisées à l’huile de truffe. Quant aux boissons, elles sont toutes locales : meuh cola, limonade citron, ginger beer ou jus de fuits bio.

Eat on stage : le gastronomique accessible

Cette nouvelle activité a permis au chef de garder ses 10 employés. Avec ce concept, il touche un public plus large qui n’aurait pas forcément les moyens de manger au gastro mais qui souhaiterait en découvrir les saveurs. Les prix : 9,90 € les sandwichs salés (15,90 € pour celui au homard), 3,90 € les sucrés.

Si le concept attire les clients, Pierre Lefebvre pourrait décider d’ouvrir une nouvelle adresse. Pour l’instant, Eat on stage est situé dans la cour intérieure de L’Accolade, au 18 rue Porte-au-Berger, ce qui lui donne un petit côté « speakeasy » (c’est-à-dire un bar clandestin sous la Prohibition) comme s’amuse à le noter le chef.

Ouvert tous les midis de la semaine ainsi que le dimanche soir, il est possible soit d’y manger sur place (sur les quelques tables présentes sur la terrasse), soit d’emporter, soit enfin de choisir la livraison.