La Cité de la Gastronomie de Lyon ne rouvrira pas ses portes

Moins d’un an après son inauguration, la Cité de la Gastronomie de Lyon, destinée à devenir un temple des arts culinaires, ferme définitivement ses portes. L’épidémie de Covid-19 a eu raison de ce lieu qui n’a jamais vraiment trouvé son public. La métropole de Lyon y voit l’opportunité de créer un nouveau projet.

Par Emma • le 12 août 2020

Sept mois d’ouverture et un bilan peu convaincant

Gérée par la société d’exploitation espagnole Magma Culture, elle-même mandatée par la métropole de Lyon, la Cité de la Gastronomie n’a pas survécu à l’épidémie de coronavirus et aux mois de confinement.

Comme l’a expliqué Magma Culture dans un communiqué début juillet :

« Face à l’incertitude de l’évolution économique et touristique, et malgré tous nos efforts pour la sauvegarder, nous avons pris la décision de ne pas rouvrir la Cité et d’arrêter son exploitation. »

Cette décision intervient après seulement 7 mois d’ouverture de cette institution, hébergée sur le site du Grand Hôtel-Dieu. La Cité de la Gastronomie avait été inaugurée au mois d’octobre 2019, et proposait sur 4 000 m2 et quatre niveaux, une immersion autour des thèmes de la nutrition et de la santé.

Malgré un coût de lancement d’environ 20 millions d’euros, dont 4 millions financés par les collectivités, la Cité de la Gastronomie n’avait jamais vraiment trouvé son public.

« Il n’y avait pas assez de cuisine, pas assez d’expérience et de communication avec le public », a déclaré le chef étoilé Régis Marcon, parrain de l’institution après avoir présidé son comité d’orientation stratégique.

« Il y avait un manque de lisibilité, l’exposition n’allait pas dans le sens populaire et manquait de ligne directrice, même s’il y avait des choses réussies comme l’espace enfants », a-t-il ajouté, précisant que la société d’exploitation Magma Culture est elle-même en difficulté en raison de la situation sanitaire.

La Cité de la Gastronomie avait également été critiquée pour son prix d’entrée de 12 euros, le double pour pouvoir participer aux dégustations des chefs.

Une opportunité pour la métropole de Lyon

La métropole de Lyon y voit en revanche l’opportunité de mettre rapidement en place un nouveau projet.

« La métropole prend acte du souhait de Magma Cultura de ne plus exploiter la Cité internationale de la gastronomie de Lyon […] Cette décision confirme que ce projet n’était pas viable dès sa genèse, une situation amplifiée par la crise du Covid », ont déclaré les services de Bruno Bernard, le nouveau président écologiste de la métropole.

La réouverture rapide de la Cité est en cours d’étude, en concertation avec les acteurs associatifs, économiques et institutionnels. Selon les équipes de Bruno Bernard, qui se sont confiées au journal 20 minutes, le nouveau projet pourrait bien être « accessible à tous, moins mercantile, dédié en partie à l’agriculture, à l’alimentation, au bien manger. »