La pomme de terre de Noirmoutier labellisée IGP

La Commission européenne a accordé à la pomme de terre de Noirmoutier, cultivée depuis la fin du 18e siècle sur l’île vendéenne, le label d’Indication géographique protégée (IGP), reconnaissant ainsi la qualité exceptionnelle de ce produit.

Par Emma • le 17 août 2020

Une reconnaissance du produit et du savoir-faire des agriculteurs

La réputation de la pomme de terre de Noirmoutier s’est « construite sur plus de deux siècles d’histoire à travers l’attrait qu’elle a suscité tant au niveau des consommateurs régionaux qu’étrangers », a déclaré la Commission européenne dans un communiqué, reconnaissant ainsi les qualités uniques du produit et le savoir-faire des agriculteurs qui le cultivent.

Désormais, pour porter l’appellation « pomme de terre de Noirmoutier », le légume doit provenir de l’une des 4 communes de l’île vendéenne : Barbâtre, la Guérinière, l’Épine ou Noirmoutier-en-l’Île. Il rejoint 1 475 autres produits agricoles déjà protégés.

Qu’est-ce qui rend la pomme de terre de Noirmoutier si spéciale ?

La pomme de terre de Noirmoutier a une peau fine, une chair fondante et un délicieux petit goût sucré. Pourtant, il existe en réalité non pas une, mais 5 variétés de pommes de terre cultivées à Noirmoutier. Ce sont toutes des pommes de terre primeur, les premières de l’année, rapidement vendues pour être consommées encore fraîches.

La plus célèbre est la Bonnotte, qui n’est récoltée que pendant quelques semaines en mai. On cultive également à Noirmoutier la Sirtema, récoltée dès le mois d’avril, la Lady Christl', la Iodea et la Charlotte.

Leur goût si particulier serait dû à la terre sablonneuse enrichie avec du goémon, un mélange d’algues brunes, rouges ou vertes ramassées à marée basse, ainsi qu’au microclimat de l’île, doux et peu pluvieux.

La Coopérative agricole de Noirmoutier

Les pommes de terre sont produites par la Coopérative agricole de Noirmoutier, qui comptait 580 membres à sa création en 1945. Ils ne sont plus qu’une trentaine en 2020, mais le savoir-faire s’est perpétué et la pomme de terre est aujourd’hui encore cultivée de la même manière, plantée et récoltée à la main, suivant le même calendrier.

Le goémon est toujours ramassé sur la grève, à la Chandeleur, avant le début des plantations. C’est grâce à ces cultivateurs passionnés que la pomme de terre de Noirmoutier peut aujourd’hui arborer l’étiquette jaune et bleue de l’Indication géographique protégée.