La commercialisation du Prosecco rosé bientôt autorisée

Très appréciés pendant les apéritifs estivaux, le Prosecco et le rosé vont bientôt pouvoir officiellement fusionner. Après des années de procédure juridique, le Prosecco rosé verra le jour dans les prochains mois.

Par Jean • le 15 juillet 2020

Pourquoi le Prosecco rosé a-t-il fait l’objet d’une bataille juridique ?

Spécialité viticole du nord-est de l’Italie, le Prosecco est un vin pétillant dont l’appellation est contrôlée et protégée, et la production strictement encadrée. Apprécié dans le monde entier, c’est le vin italien le plus exporté et ses ventes à l’étranger ont augmenté de 21 % en 2019.

On le consomme jusqu’en Chine, et la mode du Spritz, un apéritif à base d’Apérol et de Prosecco, n’est pas étrangère à ce succès. Sur les 464 millions de bouteilles de Prosecco écoulées en 2019, 2 sur 3 ont été vendues à l’étranger en 2019. La Grande-Bretagne est le pays qui en importe et en consomme le plus.

Par ailleurs, les collines de production du Prosecco, et plus particulièrement du Prosecco de Conegliano et de Valdobbiadene dans la province de Trévise, ont été inscrites l’année dernière au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elles sont devenues le 55ème site classé d’Italie.

L’appellation « prosecco » est reconnue « dénomination d’origine contrôlée et garantie » (DOCG), soit le niveau le plus élevé de qualification du vin italien. Ainsi, lorsque des vignerons ont décidé de produire du Prosecco rosé, alliant ainsi deux tendances très porteuses du marché mondial du vin, ils ont assisté à une levée de boucliers de la part du consortium veillant à la protection de l’appellation « prosecco ».

Une longue bataille juridique s’est engagée, à l’issue de laquelle, des années plus tard, le Prosecco Rosato, ou Prosecco rosé, devrait enfin être officiellement produit et commercialisé dans les mois à venir.

La recette du Prosecco rosé

Le consortium a établi le cahier des charges du Prosecco rosé en se basant sur les procédés de fabrication du champagne rosé. Le Prosecco rosé sera donc élaboré à partir de raisins blancs de cépage glera et de 10 à 15 % de Pinot Noir vinifié en rouge. Ce nouveau vin aura une mousse persistante, et une couleur rosée plus ou moins intense.

La consommation mondiale de vin rosé est en augmentation constante depuis 2003, avec une progression de 28 % entre 2003 et 2018. Il séduit notamment les millénials ou génération Y, qui regroupe les jeunes nés entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990. C’est aussi cette génération qui consomme le plus de vin aux États-Unis, représentant ainsi un marché non négligeable.

Réunissant les amateurs de Prosecco et de rosé à travers le monde, le Prosseco rosé devrait rencontrer un succès considérable. Le consortium pense produire dans un premier temps 30 millions de bouteilles par an.