Moley, le robot qui vous remplace en cuisine

Et si vous pouviez vous asseoir confortablement dans un fauteuil et lire un bon livre pendant qu’un robot cuisine à votre place ? C’est l’ambition de Moley, un robot qui reproduit les gestes d’un chef cuisinier.

Par Pierre • le 10 août 2020

Un espace de cuisson doté d’une paire de bras robotisés

Présentée lors du salon international de la robotique de Hanovre, la cuisine robotisée Moley, inventée par la société britannique Moley Robotics, comprend un espace de cuisson avec un four, des plaques, des ustensiles, des rangements et un plan de travail, le tout équipé d’une paire de bras robotisés qui cuisinent à votre place.

Montés sur un rail, ces bras reproduisent les gestes d’un chef cuisinier, en l’occurrence un des gagnants de la version britannique de l’émission Masterchef. Équipé de capteurs et filmé par plusieurs caméras, le chef a réalisé plusieurs recettes et ses gestes ont été téléchargés dans la mémoire du robot cuisinier.

Le robot Moley, avec ses 20 moteurs, ses 24 articulations et ses 129 capteurs est capable de réaliser plus de 2 000 recettes, bientôt disponibles sur l’Apple Store. Il mélange, émince, découpe, épluche, cuit et, cerise sur le gâteau, fait la vaisselle et nettoie le plan de travail une fois la préparation terminée. Lorsque son travail est achevé, l’unité de cuisine automatisée se referme afin d’éviter les risques d’accidents domestiques.

Vous n’avez plus que trois choses à faire : faire les courses, choisir via votre tablette ou votre smartphone votre plat et votre heure de repas, et… manger !

Le marché de la cuisine robotisée en pleine expansion

Initialement conçu pour l’hôtellerie et les écoles de cuisine, Moley devrait être disponible pour le grand public d’ici la fin de l’année. Il ne sera toutefois pas à la portée de tous, avec un prix d’achat fixé à environ 75 000 euros.

Moley Robotics n’est pas la seule société à s’intéresser de près au marché de la cuisine robotisée, qui devrait peser plus de trois milliards de dollars en 2025. Sony et Samsung se sont également lancés dans la course : le Bot Chef de Samsung est lui aussi impressionnant de maîtrise.

Il n’est toutefois pas aussi abouti que Moley, puisqu’il est plutôt conçu comme un assistant-cuisinier pour les tâches les plus pénibles. Il peut par exemple découper, fouetter, verser, nettoyer ou encore remuer le contenu d’une casserole à intervalles réguliers, aux côtés d’un humain dont il reçoit les ordres.

Reste que si la cuisine robotisée semble être à l’heure actuelle un luxe dispensable, son développement entrouvre de nombreuses possibilités pour les particuliers en situation de handicap, notamment les personnes à mobilité réduite à qui ces robots pourraient fournir une aide précieuse.