Resto du coin, une appli de vente à emporter pour aider les restaurateurs

Resto du coin, une plateforme française de vente à emporter et de livraison de repas portée par une start-up et inspirée des géants anglais et américains Deliveroo et Uber Eats, lance une application à destination du grand public. L’objectif est de soutenir les restaurateurs et de leur permettre de mieux s’en sortir, grâce à une commission réduite.

Par Pierre • le 25 mars 2021

Une plateforme française avec une commission limitée

Jusqu’ici uniquement accessible aux restaurateurs, l’application Resto du coin s’ouvre au grand public. En pleine crise sanitaire, alors que le secteur de la restauration est touché de plein fouet par les restrictions d’activité, la livraison de repas reste le seul moyen de continuer à réaliser un petit chiffre d’affaires tout en gardant un contact avec la clientèle.

Si la plateforme française est conçue sur le même modèle que Uber Eats et Deliveroo, plateformes auxquelles de nombreux restaurateurs font appel faute d’alternative, elle entend bien se démarquer grâce à une commission beaucoup moins importante.

Ainsi, alors que les géants anglais et américains de la vente à emporter empochent jusqu’à 30 % par commande, Resto du coin se limite à 1 euro. La start-up française refuse en effet d’ajouter des bâtons dans les roues des restaurateurs, déjà très éprouvés par la pandémie de Covid-19, et souhaite qu’ils soient payés au juste prix.

 

De la vente à emporter à la livraison à domicile

Fondée fin 2020, la plateforme Resto du coin ne permettait jusqu’à présent que la vente à emporter, sans livraison à domicile.

Dans la foulée du lancement de l’application pour le grand public, la plateforme va faire appel à un réseau de livreurs à vélo et fonctionnera sur le même modèle que Deliveroo et Uber Eats. En se connectant à l’application, les clients pourront accéder à 3 plats par restaurant.

En cas de mise à disposition d’un livreur par la plateforme, le restaurant paiera le service 5 euros, et le client 1,90 euro. Ces montants resteront fixes.

 

La start-up ne souhaite pas utiliser d’algorithme basé par exemple sur les précédents choix du client ou sur les promotions en cours. Un seul critère sera utilisé pour la mise en avant des restaurants dans l’application : celui de la proximité. En ouvrant l’appli, le consommateur ne verra donc apparaître en priorité que les restaurants de son quartier, pour que les distances de livraison ne soient pas excessives.

Depuis le 19 janvier, la plateforme recense une quarantaine d’adresses à Paris et en proche banlieue. Les trois fondateurs de Resto du coin misent sur un millier d’établissements d’ici la fin 2021.